Le blason de la Neuville-en-Hez

Parti d'or au coq hardi de sable,
mi-coupé de gueules au chateau d'argent et à la gerbe d'or,
au chef de France.

Une création moderne

Passionné par l'Histoire de notre village, M. Germain Montier créa dans les années 1980-1990 le blason de la Neuville-en-Hez.

Il est l'assemblage des armoiries de trois fiefs situés sur le territoire de la Neuville-en-Hez dès le XIIIème siècle.

Une réalité historique

Dans le dénombrement de 1373 du comté de Clermont en Beauvaisis, Gilles de Nédonchel indique l'existence de plusieurs fiefs parmi lesquels:

  • Godefroy de Potis (de gueules à un château d'argent), tient du chatel de Clermont un fief séant à la Neuville-en-Hez, dont 3 fiefs
    Ledit Godefroy tient dudit châtel un autre fief séant au même lieu.
  • Jean Campdavaine, écuyer (de gueules à trois gerbes d'or), tient du châtel de Clermont le fief de Lusarche, séant à la Neuville-en-Hez.
  • Jean Aléaume l'aîné (d'or au coq de sable), demeurant à la maison du Coq à Clermont, tient du châtel le fief de Mitry à la Neuville-en-Hez

Le chef de France ou encore "cousu d'azur à trois fleur de lys d'or" est arboré par les fiefs dépendant de la Couronne. Comme la Neuville-en-Hez fut la résidence de nombreux rois de France, il pouvait paraître propice d'y ajouter cette marque de noblesse à notre blason (normalement réservée aux grandes villes).

Quelques oubliés

Pour être exhaustif, on aurait pu mentionner sur le blason tous les fiefs présents à la Neuville-en-Hez à cette époque.

Il y avait au XIIIème siècle 7 fiefs dépendants de la Neuville-en-Hez d'après les écrits de Beaumanoir:

  • le fief de Bretigny appartenant au duc à cause de ses fiefs de Ronquerolles
  • le fief Jehan de Marle en sa main par défaut d'homme
  • le fief de Mahieu du Postis (maison et jardin) avec deux arrière-fiefs
  • le fief de Mitery
  • le fief des Courtieux de Luzarches relevant de Clermont
  • le fief Jean de Camp d'Aveine
  • le fief Simon Dusart relevant de Ronquerolles

On les retrouvait presque tous encore un siècle plus tard en 1373, avec l'indication des armoiries de leurs seigneurs respectifs:

  • Godefroy de Potis (de gueules à un château d'argent), tient du chatel de Clermont un fief séant à la Neuville-en-Hez, dont 3 fiefs.
    Ledit Godefroy tient dudit châtel un autre fief séant au même lieu.
  • Jean Campdavaine, écuyer (de gueules à trois gerbes d'or), tient du châtel de Clermont le fief de Lusarche, séant à la Neuville-en-Hez.
  • Thibault du Cange (d'argent à trois roses de sinople), tient du châtel de Clermont un fief séant à la Neuville-en-Hez.
  • Simon du Sart (d'or à l'écu de gueules à la bande componnée d'argent et de gueules) tient à Liz du châtel de Clermont 3 fiefs à la Neuville-en-Hez.
  • Messire Jehan Marle (de sable à la fasce crenelée dessus et dessous d'argent au bâton en bande de gueules); tient du châtel de Clermont un fief séant à la Neuville.
  • Jean Aléaume l'aîné (d'or au coq de sable), demeurant en la maison du Coq à Clermont, tient du châtel un fief à la Neuville-en-Hez, dont 2 arrière fiefs. (Mitry)

Certes, il n'aurait pas été facile de les faire tous tenir sur un seul blason, et le choix fait par M. Germain Montier a sans doute été d'utiliser les blasons les plus illustratifs parmi les fiefs afin de refléter au mieux l'histoire contemporaine de notre village: le bon air de la campagne (un coq et des épis de blés) et le passé royal de notre village (via le château et les fleurs de lys).

Vérité historique ?

En réalité, s'il n'a pas existé de blason pour la Neuville-en-Hez avant le XXème siècle, c'est simplement parce que le village a toujours été dépendant soit du comté de Clermont (ou indirectement d'un autre comté), soit de la couronne. Donc, les armoiries qui flottaient au dessus du château étaient certainement celles des comtes de Clermont ou du roi de France, et non celles de ses fiefs.

La Bibliothèque Nationale de France détient un exemplaire remarquable de ce manuscrit comportant le dessin des blasons. Il est consultable dans la Bibliothèque Richelieu sous le numéro Ms.Fr.20082.

Il faut noter que, dans cet ouvrage, les représentations du coq, de l'épi de blé et du château sont différentes de celles qui figurent sur le blason créé par Germain Montier. Je pense que la copie de ce manuscrit disponible aux archives de Clermont ne possède pas la représentation des armoires des différents fiefs mais uniquement leur blasonnement (c'est à dire, une phrase descriptive courte telle que celle qui figure en haut de cette page).

A titre indicatif, voici ce à quoi aurait pu ressembler le blason si on avait voulu copier les blasons historiques des trois fiefs sélectionnés tels qu'ils apparaissent dans le manuscrit de la Bibliothèque nationale:

Le coq sans sa patte hardie et son aspect élancé y aurait revêtu un air bien moins fier!





Une photo au hasard

Place de la Mairie
Place de la Mairie

Faites vivre ce site

Si vous possédez des cartes postales, des photos, des textes, des anecdotes, des éléments historiques ou des actualités à nous faire partager, écrivez-nous! contact@la-neuville-en-hez.net

S'abonner à la newsletter

Recevez les informations concernant la vie du site et du village:

E-Mail:
M'inscrire!

Le Courrier Picard

Identification

 OK
© La-Neuville-en-Hez.Net - Site Internet des habitants de la Neuville-en-Hez